3 mars 2014

SUZY MENKES QUITTE INTERNATIONAL NEW YORK TIMES POUR VOGUE


Pendant la Fashion Week on est très habitué au jeu des chaises musicales des créateurs de mode qui jonglent de maisons de couture en maisons de couture, mais aujourd'hui c'est au tour des grandes journalistes de changer de publication. 

L'annonce est tombée aujourd'hui, Suzy Menkes la grande prêtresse de la mode au chignon frontal quitte le célèbre International New York Times (International Herald Tribune) pour intégrer les publications Vogue. Décidément chez Vogue ils ont une équipe de fous. A 71 ans elle s'occupera des sites web de Vogue à l'international (Angleterre, France, Italie, Chine, Russie, Japon, Allemagne et Espagne).

Jonathan Newhouse, le président de Condé Nast a déclaré "Suzy Menkes est un talent unique, et possède un jugement et une connaissance du business de la mode rares. Elle est éminemment influente et respectée. Sa contribution à la marque Vogue va lui apporté encore plus de qualité et d'autorité".

Je me rappelle de cet incroyable personnage quand j'ai assisté il y a quelques années à mon premier défilé. On la reconnait de loin dans la foule des fashionistas à l'entrée des défilés, avec son fameux chignon, sa signature de style que personne ne se risquerait à copier. C'était chez Alexis Mabille pour la Fashion Week Homme, et quand je suis rentré dans l'Église réformée de l'Oratoire ce fut la première personne que j'ai aperçu, assise au premier rang, avec son petit ordinateur, qui tapotait déjà son texte sur le défilé précédent. Je l'ai croisé plus tard dans tous les autres show, notamment chez Ann Demeulemeester, l'ordinateur sur un capot de voiture avant de rentrer au défilé, toujours en train d'écrire ses articles. 

Au poste de rédactrice internationale des éditions web de Vogue, on espère surtout que cette reine de la presse papier puisse garder son sens critique et son clavier aiguisé malgré le pouvoir très important des annonceurs du luxe. Suzy Menkes, après avoir remercié l'International Herald Tribune pour les 25 ans qu'elle a passait chez eux, déclare "Je pense que c'est le meilleur moment pour embrasser un nouveau challenge à l'heure du digital".

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire