30 mai 2014

ANDAM & LVMH : LA MODE A TOUT PRIX

photo : Vogue
S'il y a bien une chose que l'on adore dans le monde de la mode (à part l'hystérie autour du mercato des DA) c'est bien les prix organisés pour mettre en lumière de jeunes créateurs! Des institutions phares de la couture à Paris, New York, Londres et même dans la petite ville de Hyères, des jurys composés de personnalités stars de la mode, et de jeunes talents sur lesquels, lauréat ou non, il faudra forcément compter dans les quelques prochaines années. 

Des semaines qu'LVMH faisait durer le suspens sur le nom du gagnant de la première édition du prix qu'il organisait (oui c'est la première fois qu'LVMH organisait ce type d'évènement, on peut d'ailleurs remercier Delphine Arnault pour cette brillante initiative, alors que l'Andam en partenariat avec Pinault existe depuis 25 ans). Au sujet de lauréat 2014 de l'Andam nous ne connaitrons son nom qu'au moment de la Fashion Week Haute Couture du mois de juillet, oui oui on soigne son timing attention. 

En fait ces prix c'est un peu le The Voice de la Mode, à la place de la production et promotion d'un album signé par une grande maison de disque, ici, les créateurs peuvent recevoir de 250 000 euros pour le prix de l'Andam à 300 000 euros pour le LVMH Prize et bien sûr un accompagnement personnalisé par LVMH ou par Kering de François Henri Pinault pour L'Andam. Pour les fans comme moi c'est un peu le stress pendant deux trois semaines, oui dans la mode, comme au foot ou dans The Voice, on a toujours notre team (Philo! Philo! Philo!) et l'on attend avec impatience la finale. Je me demande d'ailleurs pourquoi on en ferait pas des émissions de télé. Non mais c'est vrai, vu les émissions catastrophiques auxquelles on a droit en ce moment, ou auxquelles on va avoir droit, notamment le remake à la française de Fashion Runway avec Cristina Cordula (non non j'vous jure c'est vrai!), je me dis qu'un projet de reportages, signés Loïc Pigent ou Fabien Constant, qui suivraient les jeunes créateurs des premières sélections à la remise des prix serait vraiment intéressant, vous ne trouvez pas? 

Les semaines ont passées et les lauréats LVMH ont enfin été annoncés le 28 mai dernier. Ainsi, face à un jury composé de l'écurie des créateurs star de la multinationale : Nicolas Ghesquière pour Louis Vuitton, Marc Jacobs pour sa marque éponyme, Karl Lagerfeld pour Fendi, Humeberto Leon & Carol Lim pour Kenzo, Pheobe Philo pour Céline, Raf Simons pour Dior et Riccardo Tisci pour Givenchy étaient en compétition Julien Dossena pour ATTO, Chris Gelinas pour CG, Gabriele Colangelo, Shayne Olivier pour Hood by Air, Simon Porte-Jacquemus, Tina & Nikita Sutradhar pour Miuniku, Simone Rocha, Erin Beatty & Max Osterweis pour SUNO, Thomas Tait, Tillmann Lauterbach, Vika Gazinskaya et Tim Coppens. Je dois avouer que j'avais une petite préférence pour Simon Porte-Jacquemus qui depuis ses débuts me séduit tout particulièrement par sa vision certes minimaliste mais très puissante de la femme moderne, mais le prix spécial d'LVMH est revenu à Tina & Nikita Sutradhar pour Miuniku et à Shayne Olivier pour sa marque masculine Hood by Air. Quand au grand LVMH Prize il revient à Thomas Tait, un jeune créateur très talentueux qui a déjà commencé à défiler pendant la Fashion Week londonienne. On peut d'ores et déjà se dire que l'histoire ne fait que commencer pour lui en aillant derrière lui le soutient de l'entreprise des Arnault. 

De son côté, l'Andam, dont le président n'est autre que l'illustre Pierre Bergé, a déjà récompensé de grands créateurs au tout début de leurs carrières, on pense notamment à Alexandre Mattiussi de la marque AMI l'an dernier, mais aussi à la marque Pièce d'Anarchie, ou encore aux créateurs Julien David, Yiqing Yin et Anthony Vaccarello. Il y a de cela plus longtemps Felipe Oliveira Baptista aujourd'hui chez Lacoste, Jeremy Scott nouvellement chez Moschino et Anne Valérie Hash sont aussi passés par l'étape de l'Andam. Aujourd'hui Yiqing Yin vise le grand prix de la compétition, tout comme les créateurs Fausto Puglisi, Rad Hourani, Jean Paul Lespagnard, Steven Tai, ainsi qu'Iris Van Herpen, membre invité depuis 2011 du cercle très fermé du calendrier de la Haute Couture et la marque Etudes Studio, que l'on a notamment pu découvrir dans la boutique The Broken Arm à deux pas du Carreau du Temple dans le 3ème. J'espère que je ne lui porterais pas malheur en disant ça, mais je suis un fan inconditionnel d'Iris Van Herpen, qui expérimente à merveille les matières et les nouvelles technologies de découpe au laser pour un effet à tomber. Pour ceux qui ne la connaissent pas encore, je les invite vraiment à découvrir l'univers et le travail magnifique de cette néerlandaise, Lady Gaga en est déjà accro. 

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire